Fonctionnement de l'appareil urinaire L'anatomie décryptée

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Mieux comprendre le système urinaire

Pour comprendre les troubles urinaires dont fait partie la rétention urinaire, il faut comprendre le rôle et le fonctionnement de l’appareil urinaire.

L’appareil urinaire a un rôle essentiel pour le corps : il permet d’éliminer les déchets de l’organisme sous forme d’urine produite par les reins. Les reins filtrent le sang puis éliminent les déchets et substances toxiques via l’urine.

L’urine est produite en continu (24h/24) par les reins. Elle s’écoule ensuite par deux conduits : les uretères, jusque dans la vessie où elle est stockée avant d’être évacuée vers l’extérieur par l’urètre.

Description de l'appareil urinaire féminin

Description de l'appareil urinaire masculin

Les différents éléments de l’appareil urinaire

Les reins sont des organes vitaux en forme de haricots. Ils sont au nombre de deux, situés de part et d’autre de la colonne vertébrale.

Leur rôle est de filtrer le sang, de réabsorber les éléments utiles pour le corps, et d’éliminer les déchets du sang sous forme d’urine. Ils ont donc un rôle essentiel dans le maintien des équilibres. Ils produisent l’urine en continu.

Les uretères sont des tubes musculaires qui permettent de conduire l’urine à la vessie.
Ils mesurent de 20 à 30 centimètres et sont munis d’une valve anti-reflux qui évite le retour d’urine dans les reins.

La vessie est le réservoir d’urine. Il peut contenir en moyenne jusqu’à 500 ml d’urine. La vessie est formée d’un muscle : le détrusor, qui permet l’évacuation des urines lors de la miction.

Dans un cycle vésical normal, le système sympathique permet à la vessie de se remplir grâce au relâchement du détrusor et à la contraction des sphincters. Plus la vessie se remplit, plus le besoin d’uriner augmente.

Lorsque la vessie est pleine, nous déclenchons consciemment l’évacuation de la vessie ; le système parasympathique agit en contractant le détrusor et en ouvrant le col vésical grâce au relâchement des sphincters. L’urine s’écoule alors via l’urètre et passe par le méat urétral, ouverture finale avec l’extérieur du corps.

Le détrusor est le muscle qui forme la vessie. Il est relâché lors des phases de remplissage de la vessie et se contracte pendant la miction afin d’expulser l’urine hors de la vessie.

Les sphincters sont des muscles qui jouent le rôle de robinet de la vessie : ils permettent de retenir l’urine dans la vessie entre deux mictions. Lorsqu’ils se relâchent, ils laissent alors l’urine s’écouler par l’urètre.

L’urètre est le canal d’évacuation de l’urine de la vessie vers l’extérieur, via le méat urinaire. C’est un muscle. 
Chez la femme, l’urètre est court (environ 4 cm) et rectiligne. Son méat urinaire se trouve entre le vagin et le clitoris.
Chez l’homme, l’urètre est long (une vingtaine de cm) et incurvé (courbure bulbo-prostatique et courbure péno-scrotale). Il traverse la prostate et parcourt la verge jusqu’au méat urinaire.

La production d’urine est variable et directement proportionnelle aux liquides absorbés, à l’activité physique, aux conditions climatiques et aux traitements médicamenteux. En moyenne, elle se situe entre 1,5 et 2 litres par 24 heures, c'est ce qu'on appelle la diurèse. 
En général, l’urine est évacuée entre 4 et 6 mictions par jour. Ces mictions doivent être volontaires, efficaces, de façon indolore et en un seul jet.

L’altération d’un ou de plusieurs de ces mécanismes peut entraîner des troubles de la miction dont la rétention urinaire.

INC_20210203