7 conseils pour une alimentation saine avec l'insuffisance rénale

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Nourriture et bien-être

Lorsque les reins ne remplissent plus intégralement leurs fonctions, votre santé et votre bien-être dépendent d'un régime alimentaire adapté pour compenser les modifications dans l'organisme. Vous trouverez ci-dessous un aperçu d'un mode de vie sain pour les patients insuffisants rénaux. Cependant, l'alimentation qui vous est adaptée dépend de plusieurs facteurs tels que vos goûts, le stade de votre insuffisance rénale, le traitement que vous recevez et d'autres maladies que vous pourriez avoir, comme le diabète par exemple.

Communiquez avec votre équipe soignante 

Elle vous aidera à identifier quelle alimentation ou quel régime vous est le mieux adapté. De plus, évitez les variations de poids, car le traitement de dialyse est un processus exigeant et il faut maintenir vos ressources.

1) Boissons

Du fait qu'avec l'insuffisance rénale, le corps produit moins d'urine, il est important de faire attention à ne pas boire trop pour éviter une accumulation dangereuse de liquides entre les séances de dialyse. Votre équipe soignante vous dira quelle quantité vous pouvez boire chaque jour sans risquer de complications. Certains patients préfèrent boire dans des bouteilles pour estimer leur prise de liquide. Quelle que soit votrre méthode, assurez-vous de contrôler la quantité que vous buvez.

2) Sel

Quand vous souffrez d'insuffisance rénale, votre corps ne peut plus réguler correctement le taux de sodium (sel). Le sodium favorise une tension artérielle élevée et provoque la sensation de soif qui vous ferait boire plus.

  • Lorsque vous cuisinez, salez très peu. Préférez les herbes ou autres épices.
  • N'ajoutez pas de sel dans vos plats à table.
  • Lorsque vous mangez des noix ou des aliments transformés, comme la pizza, assurez-vous qu’ils contiennent peu de sel – aussi, en général, les noix de macadamia sont préférables à d’autres variétés de noix.

3) Phosphate

Des taux de phosphates sériques élevés peuvent provoquer une décalcification osseuse et une maladie vasculaire à long terme. Pour protéger le cœur, les vaisseaux et les os, l’apport en phosphates doit être compris entre 800 et 1 200 mg seulement par jour. La plupart du phosphate que nous ingérons est contenu dans les protéines, par exemple la viande et le lait. Il est donc important de bien prendre les chélateurs du phosphate qui vous sont prescrits. Si vous prévoyez une prise de phosphate élevée, peut-être lors d'une partie-barbecue organisée, demandez à votre médecin à l'avance comment prendre vos chélateurs du phosphate ce jour-là.

4) Potassium

Si les reins n’excrètent plus assez de potassium, le taux de potassium augmente dans le sang (hyperkaliémie), en particulier après avoir mangé des aliments riches en potassium. L'hyperkaliémie est très dangereuse et peut provoquer des arythmies cardiaques mortelles. Souvent, cela se produit sans aucun symptôme, ce qui la rend encore plus menaçante. Même des patients n'ayant jamais eu d'hyperkaliémie peuvent être confrontés à un épisode de ce trouble. Votre médecin vous aidera à contrôler vos taux de potassium. 

5) Protéines

Les protéines sont un nutriment important pour de nombreuses fonctions corporelles. En tant que patient dialysé, vous aurez besoin d'un apport suffisant en protéines dans votre alimentation. Cependant la plupart des protéines sont riches en phosphate. Votre alimentation devrait inclure au moins 1 g de protéines / kg de poids corporel par jour. Votre équipe soignante vous expliquera quelles quantités et quels types de protéines sont bénéfiques pour vous. 

6) Aliments transformés et restaurants

Evitez autant que possible les aliments transformés et préparés car du sel est souvent ajouté pour le goût. Lorsque vous consommez des aliments transformés, vérifiez les taux de sel ou de sodium sur l'étiquette des ingrédients. Plus le taux de sel ou de sodium est bas, mieux c'est. Et n'oubliez pas de comptabiliser la quantité de sel que vous avez déjà ingérée depuis votre dernière séance de dialyse. Lorsque vous allez au restaurant, vous pouvez demander les teneurs en sel, phosphate et potassium. Cependant habituellement, il est préférable de vérifier les contenus par vous-même à l’aide de listes alimentaires.

7) Préparation

Vous pouvez aider votre corps en préparant vos repas correctement. Même si certains aliments contiennent beaucoup de potassium, par exemple les pommes de terre et les fruits, ils peuvent être consommés s'ils sont préparés correctement. Plongez-les dans l'eau pour rincer le potassium avant de les utiliser. Surtout, préparer des aliments frais contribuera à votre bien-être.

Cuisine maison à déguster

Questions fréquentes : alimentation et gestion liquidienne

Questions fréquentes

Dans l'insuffisance rénale en particulier, une alimentation équilibrée est essentielle pour votre bien-être et éviter des complications. Malgré tout, un régime ne suffira pas à améliorer votre fonction rénale en tant que telle. Mettez en place avec votre médecin et votre diététicien un plan d'alimentation qui sera adapté à vous et à vos objectifs.

Le phosphate est un élément minéral présent dans de nombreux aliments. Les reins maintiennent généralement l’équilibre en l'éliminant lorsqu’il est en excès dans l’organisme. Il est nécessaire à la constitution d’os sains. Un taux de phosphate élevé peut entraîner des démangeaisons et des douleurs oculaires. Si le taux de phosphate est continuellement élevé, cela peut provoquer une augmentation de la PTH (hormone parathyroïdienne), qui provoque à long terme des lésions osseuses. Si votre taux de phosphate est élevé, vous devez suivre un régime à faible teneur en phosphate, et on vous prescrira peut-être des comprimés pour fixer le phosphate de vos aliments. On les appelle chélateurs du phosphore, par exemple Calcichew, Phosex, Fosrenol et Renagel. Votre diététicien vous conseillera pour votre régime, par exemple de réduire les produits laitiers, et vous indiquera aussi le bon moment pour prendre les chélateurs du phosphore.

L’une des principales fonctions du rein est de maintenir la balance hydrique dans l’organisme. En insuffisance rénale, un problème courant est que l’organisme n’élimine pas le liquide en excès. Cela entraîne une surcharge liquidienne. Elle peut provoquer une augmentation de la pression artérielle, des lésions à long terme sur les vaisseaux sanguins voire des lésions cardiaques. Votre restriction hydrique dépend de votre diurèse qui peut diminuer avec le temps. Votre équipe soignante vous indiquera combien vous pouvez boire. Pour garder le contrôle sur votre soif, étalez vos boissons uniformément dans la journée en utilisant des tasses/verres de petite taille. Vous pouvez aussi faire des gargarismes avec de l'eau glacée, sucer des glaçons (ceux-ci contiennent tout de même 10 à 15 ml de liquide par glaçon) ou mâcher des chewing-gums. Évitez le sel et les aliments salés comme les chips, le bacon et la soupe car cela augmenterait votre soif. N'oubliez pas de faire attention aux liquides cachés, notamment l'eau pour la prise de comprimés, les sauces, les crèmes dessert et le lait avec les céréales. Le volume de liquide autorisé pour chaque patient est calculé à partir de la diurèse sur une période de 24 heures, plus 500 ml. Les 500 ml couvrent approximativement la perte de liquide par la peau et les poumons. La prise de poids entre les séances de dialyse ne doit pas dépasser 1 à 1,5 kg en un jour sans dialyse et 1,5 à 2,5 kg sur 2-3 jours. D'une manière générale, plus vous êtes de petite taille, moins vous devez prendre de poids. Si des volumes importants de liquide doivent être éliminés durant la dialyse, cela peut vous rendre malade. Votre pression artérielle peut baisser et vous pouvez ressentir des étourdissements ou un malaise. C'est ce qu'on appelle de l'hypotension (baisse de la pression artérielle). Il est donc important de bien respecter le volume de liquide autorisé.

Lorsque vous commencez la dialyse, vous entendrez parler de votre poids sec. C'est le poids que devrait avoir votre corps sans liquide en excès. C'est également le poids que nous utilisons pour calculer combien de liquide vous avez pris entre les séances de dialyse et donc, combien nous devons en éliminer à chaque séance. Votre poids sec peut changer avec le temps. Il faudra peut-être l'augmenter après quelques mois si, maintenant que vous êtes dialysé, vous commencez à manger plus et à vous sentir mieux. Mais il faudra peut-être aussi le diminuer si vous avez été souffrant et que vous avez perdu du poids.

Si la teneur en eau de l'organisme atteint des niveaux élevés, les liquides accumulés provoquent des gonflements, qui commencent en général au niveau des chevilles en raison de la pesanteur et peuvent s'étendre à tout le corps. S'il n'est pas traité, l'excès de liquide s'installe dans les poumons et provoque une maladie menaçant le pronostic vital appelée oedème pulmonaire. L'essoufflement est l'un des principaux symptômes de cette maladie. Plusieurs épisodes peuvent entraîner des lésions cardiaques. Nous pouvons essayer de retirer l'excès de liquide avec la dialyse, mais si vous continuez à boire trop, les lésions finiront par devenir permanentes et elles pourraient provoquer des problèmes respiratoires et cardiaques chroniques.

La restriction hydrique est l'une des contraintes de la dialyse les plus difficiles à supporter pour de nombreux patients, et ce n'est pas facile. Mais il existe de nombreuses astuces que vous pourrez appliquer pour vous aider tout au long de la journée.

  • Veillez à connaître votre restriction hydrique
  • Évitez les aliments salés qui vous donneraient soif
  • Utilisez des tasses ou des verres de petite taille. On préfère avoir un petit verre plein qu'un grand verre à moitié rempli !
  • Si vous utilisez la même tasse, vous savez à combien vous en avez droit par jour. Mais il faut savoir combien elle contient.
  • Certaines personnes sucent des glaçons (mais n'oubliez pas qu'ils font partie de la restriction hydrique), ou prennent des bonbons au sucre cuit s'ils ont soif (attention si vous êtes diabétique !)
  • Soyez conscient des liquides cachés dans les aliments comme le melon, la pastèque, la soupe, la sauce et les desserts surgelés comme la crème glacée. Tout ceci est du liquide.