Et si l'innovation c'était, tout simplement d'apporter le juste soin ?

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Redessiner le parcours du patient pour améliorer la qualité et l’efficience des soins

Un patient opéré d’une prothèse de genou reste en moyenne 6,2 jours à l’hôpital*. Et si on pouvait le faire en 1 ?

250 000 patients ont été opérés d’une prothèse de hanche ou de genou en 2016. Ce nombre est en constante augmentation et va continuer à croître au cours des prochaines années.

Ces patients sont hospitalisés en moyenne 6,2 jours pour une prothèse de genou et 5,3 jours pour une prothèse de hanche en l’absence de facteur de risque majeur suite à ces interventions longtemps considérées comme lourdes.

Pourtant ces patients ne sont pas « malades » : leur cartilage endommagé par l’arthrose doit être remplacé par une articulation prothétique afin de retrouver une mobilité et une indolence compatibles avec les gestes de la vie quotidienne.

Et si la réduction de la durée de séjour pour ces hospitalisations permettait de générer des gains mutuels pour le patient et le système de santé ?

6 français sur 10 souhaitent bénéficier de soins à domicile plutôt que de rester hospitalisés après une opération1. Une attente de plus en plus réaliste avec le développement de la chirurgie ambulatoire, mais aussi des protocoles de récupération rapide ou améliorée après chirurgie qui ont vu le jour en France et à l’étranger dans plusieurs domaines dont l’orthopédie.

Ces programmes reposent sur un ensemble de mesures, en amont, pendant et après l’opération, impliquant l’ensemble de l’équipe soignante (chirurgien, anesthésiste, infirmier, kinésithérapeute). Ils ont pour but de rendre le patient acteur de son parcours de soin et de réduire l’agressivité de la chirurgie tout en optimisant les conditions de retour à domicile : le patient est informé et éduqué sur son parcours, il est mobilisé immédiatement après l’intervention, sa douleur est prise en charge grâce aux meilleures techniques d’analgésie et la sortie est organisée en amont de l’intervention.

Les bénéfices attendus après la mise en place de tels programmes sont :

  • pour le patient, un parcours de soin de meilleure qualité dont il est l’acteur principal et dont il connait à l’avance chaque étape. Un protocole moins agressif qui n’entraine pas plus de complications par rapport à une chirurgie conventionnelle et permet un retour plus rapide à domicile.
  • pour l’établissement, une réduction de la durée de séjour variable, certains centres ayant poussé leur transformation jusqu’à réaliser 70 % de leurs arthroplasties en ambulatoire.

Une réduction des coûts de l’ordre de 200 € par journée de séjour en moins2, 3.

Chez B. Braun, nous sommes pleinement engagés auprès des établissements de soins pour les accompagner à chaque étape de la mise en place de ces nouvelles pratiques.

[1] Sondage Opinion Way Mars 2015 réalisé auprès de plus de 1000 personnes sur un échantillon représentatif
[2] Faujour V, Slim K, Corond P. L'avenir en France de la réhabilitation améliorée après chirurgie, vu sous l'angle médico-économique. Presse Med. 2015; 44: e23–e31
[3] Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses. Propositions de l’Assurance Maladie pour 2017, 2016
* Données ATIH 2016 pour la pause de prothèse de genou de niveau 1