Garantir la sécurité et l'approvisionnement en travaillant plus longtemps

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Garantir la sécurité et l’approvisionnement en travaillant plus longtemps

 

Le 13 mars 2020, soit un jour seulement après l'annonce du premier confinement en France, l'entrepôt B. Braun à Ludres recevait trois fois plus de commandes que d'habitude. Dans ce contexte incertain, les hôpitaux voulaient s’équiper pour être prêts à faire face à cette crise. En parallèle, du jour au lendemain, un bon nombre d’employés se sont retrouvés contraints de rester à domicile, soit pour s’occuper de leurs enfants soit parce qu’ils étaient eux-mêmes à risque. Le responsable de l’entrepôt, Nicolas Riancho, et son équipe, décidèrent alors de garder l’entrepôt ouvert sur de plus longues plages horaires, et de travailler le week-end.

Comment avez-vous réussi à gérer un volume de commandes si élevé en période de confinement ?

Au début, on pensait que ces circonstances extrêmes n’allaient pas durer, et que tout allait rapidement se calmer. Au lieu de cela, nous avons reçu au cours des semaines suivantes encore plus de commandes qu’avant – du jamais vu. En raison de la taille de notre entrepôt et des directives de distanciation sociale, nous n'avons pu embaucher que huit travailleurs supplémentaires. Nous avons donc décidé de former deux équipes plus grandes, travaillant chacune pendant huit heures, au total de 6h du matin à 21h (au lieu de finir à 18h), plus le samedi. Les équipes ne se chevauchaient ainsi que sur une heure au lieu de quatre.

Pourquoi avez-vous décidé de prendre cette mesure ?

Nous voulions répondre aux besoins de nos clients tout en protégeant nos employés. Ensemble, nous étions arrivés à la conclusion que cette solution était la plus responsable.

Comment avez-vous réussi à traverser cette période si difficile ?

Notre esprit d'équipe a été notre force. Nous avions des réunions tous les jours et nous avons pu bénéficier d'un soutien psychologique. Nous savions aussi que B. Braun avait décidé de prendre toutes les mesures nécessaires dès le début, avec des équipements de protection individuelle (EPI) et des désinfections régulières, de sorte que personne ne soit infecté. Nous avons également reçu des lettres de remerciement du Comité de direction de B. Braun en France, du gouvernement français et de nos clients, et cela nous a beaucoup encouragés.

Qu'est-ce qui vous donne de l'espoir ?

Depuis la mi-mai 2020, la situation s’est un peu détendue et nous sommes de retour à nos horaires de travail classiques. Le contexte global est toujours difficile, mais mon équipe et moi savons aussi que nous avons réussi à faire face à une situation extrême. Nous sommes là pour nos clients, quoi qu'il arrive.