Innovation vétérinaire Thermofusion tissulaire

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Thermofusion tissulaire : l’innovation au service des nouvelles pratiques vétérinaires

Les dispositifs médicaux de dernière génération sont désormais incontournables en médecine vétérinaire, qui profite des innovations en santé humaine pour offrir aux propriétaires et à leurs animaux une prise en charge toujours plus rapide, efficace et sûre. Illustration avec la thermofusion tissulaire.

„L’animal de compagnie est un membre à part entière de la famille. La majorité des propriétaires le considèrent un peu comme leur enfant.“

– Dr Frédéric Sanspoux, vétérinaire titulaire du CES de traumatologie et orthopédie animales

Le constat du Dr Frédéric Sanspoux, vétérinaire titulaire du CES de traumatologie et orthopédie animales, exerçant à la clinique Capvéto de Bellac (Haute-Vienne), peut sonner comme une évidence. Il renvoie pourtant à une transformation sociétale profonde, initiée depuis moins de vingt ans. « Avant, on laissait généralement "partir" son animal malade. Aujourd'hui, les maîtres sont en demande d’une prise en charge toujours plus poussée, dans le diagnostic et dans le traitement. Ils attendent de nous des actes de haute performance, dans les seules limites de leurs possibilités financières. » Conséquence directe : les vétérinaires montent en compétences, diversifient leurs pratiques et proposent des techniques toujours plus innovantes. Une dynamique d’excellence illustrée notamment par le déploiement d’une technique de « suture » chirurgicale novatrice, la thermofusion tissulaire1.

Soudures hautes performances pour chirurgie de pointe

Le principe ? Remplacer deux ligatures et un coup de bistouri par une simple morsure de pince high tech ! « L’appareil analyse automatiquement la composition des tissus et dose l’énergie transmise – électrique ou ultrasonore – pour fusionner les fibres de collagène et d’élastine de part et d’autre de la section. » Résultat : des soudures nettes, résistantes, sans thrombus et obtenues plus rapidement. Par exemple, une ovariectomie de chienne passe à moins de dix minutes, contre trente avec les méthodes traditionnelles. De nombreuses applications bénéficient ainsi de cette optimisation : chirurgie de la sphère génitale (ovario-hystérectomie, castration…), chirurgie générale (ablation de tumeurs, gastrectomie partielle…), voire amputations. « Les interventions sont rapides et sûres, avec une récupération maximale de l’animal… et un stress minimal du propriétaire. Je n’y vois que des avantages. Même l’investissement initial est rapidement compensé par le temps gagné sur les procédures. »

L’animal, un patient comme un autre

Autre fait notable, les appareils de thermofusion tissulaire sont à la pointe de l’innovation médicale… chez l’homme. Les industriels développent des outils répondant aux normes d’efficacité et de sécurité imposées pour la chirurgie humaine, avant de les décliner pour l’animal. « La frontière est aujourd’hui ténue. Une technologie développée pour le milieu médical sera rapidement mise à profit par le milieu vétérinaire, dans sa forme initiale ou adaptée. Les partenaires industriels savent écouter et anticiper nos besoins, pour proposer des outils innovants, qui nous aident à améliorer nos pratiques et à garantir les meilleurs soins possibles. »

Une nouvelle approche de la santé animale qui peut s’appuyer sur l’expertise de B. Braun VetCare, fournisseur mondial de dispositifs chirurgicaux vétérinaires, pour mieux répondre aux attentes des professionnels de santé et des propriétaires d’animaux.

Références :
1 F. Sanspoux. La fusion tissulaire. La Dépêche Vétérinaire, novembre 2018 (accessible sur https://www.depecheveterinaire.com/la-fusion-tissulaire_679F51813572B3.html pour les abonnés)