Maitrise de la douleur Post-Opératoire

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Maîtrise de la douleur post-opératoire : B. Braun enrichit l’arsenal au bénéfice du patient

À l’heure où la gestion de la douleur reste une priorité de santé, B. Braun innove dans la prise en charge analgésique liée aux opérations chirurgicales. Regards croisés sur les enjeux de l’analgésie multimodale pour les patients, les anesthésistes et le système de santé, avec Sylvie Vanheerswynghels, Directeur de Divisions, membre du Comité Exécutif, et le Dr. Catherine Mauriac, Directeur Médical France.

On connaît bien B. Braun pour ses dispositifs médicaux, moins pour ses médicaments. Pourquoi sortir de votre cœur de métier ?

Sylvie Vanheerswynghels (SV) : B. Braun accompagne le patient de l’hôpital jusqu’au domicile en proposant une large gamme de dispositifs médicaux (DM), mais aussi de spécialités pharmaceutiques. Notre activité Médicaments est sans doute moins connue, mais nous sommes des spécialistes de l’injectable à l’hôpital. Nous innovons sur la présentation et la formulation de médicaments qui ont fait leurs preuves en termes d’efficacité et de sécurité.

C’est le cas, récemment, pour l’analgésie multimodale ?

Catherine Mauriac (CM) : Absolument. B. Braun est un acteur majeur en anesthésie : anesthésie loco-régionale (ALR) avec des dispositifs médicaux comme les aiguilles pour blocs nerveux périphériques, et anesthésie générale avec des médicaments comme ceux de la classe des hypnotiques. Aujourd’hui, nous allons plus loin en proposant des médicaments pouvant être utilisés dans le cadre de l’analgésie multimodale en péri-opératoire.

Quels sont les enjeux de la gestion de ce type de douleur ?

CM : La prise en charge de la douleur post-opératoire peut s’envisager avant, pendant et après l’intervention. Le contrôle de la douleur post-opératoire est un élément majeur. Un patient dont la douleur est bien prise en charge se lèvera plus vite et sera plus enclin à être acteur de sa récupération. Une bonne stratégie analgésique contribuera aussi à réduire la survenue de douleurs chroniques. (1)

L’analgésie multimodale est au centre de cette prise en charge. En quoi contribue-t-elle à optimiser le parcours du patient opéré ?

CM : L’analgésie multimodale consiste à associer des médicaments analgésiques et des techniques d’anesthésie loco-régionale qui ont des sites d’action différents et complémentaires. Pour le dire simplement : « l’union fait la force ». L’objectif principal est de maîtriser, voire neutraliser la douleur, mais aussi de réduire l’utilisation de morphiniques, dont les effets secondaires sont importants et peuvent prolonger la durée de l’hospitalisation.(2)

SV : La gestion de la douleur est un droit fondamental du patient. C’est pourquoi, pour B. Braun, analgésie et anesthésie sont indissociables. L’anesthésiste est l’acteur de la prise en charge péri-opératoire. Il accompagne le patient tout au long de son parcours, et sélectionne la stratégie thérapeutique la plus adaptée. En proposant diverses possibilités d’analgésiques et d’anesthésiques, B. Braun offre ainsi aux anesthésistes la possibilité d’adapter la prise en charge de la douleur de leurs patients. B. Braun est aujourd’hui le seul acteur à offrir une combinaison de mesures pour une  offre multimodale.  

Quels sont les bénéfices de l’analgésie multimodale pour le patient, le professionnel de santé et, in fine, l’établissement de soins ?

CM : Chaque patient est unique et ces nouvelles approches permettent de faire de l’analgésie « sur mesure ». L’analgésie multimodale crée des conditions favorables à la récupération et à la reprise d’une vie active. Par exemple, après une chirurgie orthopédique, la douleur handicape le mouvement du patient. Neutraliser sa douleur lui permettra de se remobiliser plus vite.

SV : Pour résumer, un patient qui souffre est un patient qui reste à l’hôpital alors qu’un patient qui ne souffre pas est un patient qui rentre chez lui. Toute prise en charge qui peut favoriser une sortie rapide est désormais encouragée.

Et pour B. Braun ?

SV : Cette expertise renforcée va nous permettre de gagner en visibilité en tant que fournisseur de médicaments injectables. Nous souhaitons élargir notre portefeuille par le travail de nos équipes internes de Développement et par l’acquisition d’entreprises, comme récemment Sterinova, spécialiste des seringues pré-remplies. En tant qu’acteur de santé, notre ambition est de proposer, dans chaque domaine, la gamme la plus complète possible pour répondre aux enjeux de qualité de vie du patient et de pertinence des soins.

Faits et Chiffres

80% des patients ayant subi une procédure chirurgicale souffrent d’une douleur post-opératoire.(1)

L’optimisation de la gestion de la douleur contribue à la réussite de la Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie (RAAC), mais aussi de la chirurgie ambulatoire dont l’objectif national est fixé à 70% d’ici à 2022. (3)

(1)   Chou et al., Guidelines on the Management of Postoperative Pain, The Journal of Pain, Vol. 17, No. 2, 2016, pp. 131-157.)
(2)   H. Beloeil, Anesthésie sans opiacés. Conférence d‘actualisation, SFAR 2017
(3)   http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/prises-en-charge-specialisees/chirurgie-ambulatoire-10602/chirurgie-ambulatoire

 

Découvrez tous les articles

  • Dialyse et voyages : le duo des vacances !

    Yann-Cédric n’aura pas connu longtemps sa Côte d’Ivoire natale. Né il y a 36 ans avec une malformation rénale non identifiée par les médecins locaux, il est diagnostiqué et opéré à 6 mois en France, à l’Hôpital Necker à Paris. Mais un peu tard ; ses reins sont abîmés et il est en insuffisance rénale. Il passe ses 5 premières années entre son pays et les consultations à Paris, avant de rester définitivement en France, chez sa tante. Malgré les contraintes de la maladie, il n’envisage pas la vie sans voyager.

    Lire la suite
  • Avec Angioplastie sans frontière, B. Braun se mobilise pour les malades du cœur dans les pays démunis

    Cause de millions de morts précoces chaque année(1), les maladies cardiovasculaires sont surreprésentées et insuffisamment traitées dans les pays en développement. Former les médecins de ces pays aux techniques récentes de la cardiologie interventionnelle, c’est le rôle d’Angioplastie sans frontière, qui a reçu de la part de B. Braun 100 stents - petits implants métalliques destinés à maintenir les artères ouvertes - pour l’aider dans sa mission.

    Lire la suite
  • De la chirurgie cardiaque ouverte à la chirurgie mini-invasive

    Les progrès technologiques des 20 dernières années ont révolutionné la chirurgie cardiaque permettant désormais d’opérer certaines maladies du cœur sans avoir à ouvrir le sternum. Le Professeur Kasra Azarnoush, Chirurgien thoracique et cardiovasculaire a pratiqué la chirurgie mini-invasive au CHU Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand pendant 1 an, puis au CHU de Saint-Etienne où il utilise un matériel de visualisation 3D. Tour d’horizon de cette technique chirurgicale en plein essor.

    Lire la suite
  • Sclérose en plaques et troubles urinaires : l’auto-sondage au service de la qualité de vie

    Cette année, la Journée mondiale de la Sclérose en Plaques (SEP) était dédiée aux « signes invisibles » de la maladie(1). Parmi eux : les troubles urinaires, très délétères pour la qualité de vie des patients. Valérie Réveillon, infirmière coordinatrice du CRC SEP Ile-de-France Ouest à l’Hôpital Raymond Poincaré - APHP (Garches), explique comment les gérer au quotidien.

    Lire la suite
  • Paris Healthcare Week : B. Braun présente 3 innovations pour améliorer le parcours du patient

    Rendez-vous annuel majeur des acteurs de santé, la Paris Healthcare Week accueillera 30000 personnes du 21 au 23 mai à Paris-Porte de Versailles. L’occasion pour B. Braun de présenter des innovations qui utilisent le digital pour optimiser le parcours de soins, en orthopédie, néphrologie et oncologie.

    Lire la suite
Téléchargement du contenu...

Une erreur est survenue. Veuillez réessayer.