réanimation : la connectivité au service de l'humain

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Réanimation : la connectivité au service de l’humain

L’avenir est aux technologies connectées améliorant la prise en charge des patients de réanimation. L’agrégation et la centralisation des données fournies par les dispositifs nouvelles générations assurent non seulement une sécurité et une qualité de séjour renforcées pour les patients, mais aussi un gain d’expertise et de temps à dédier à l’humain pour les soignants. Explications par le retour d’expérience, en compagnie du Dr Isabelle Goyer en interview, pharmacienne clinicienne et référent pôle anesthésie-réanimation.

Quels sont les grands enjeux du déploiement des dispositifs médicaux connectés en réanimation ?

La connectivité des appareils permet de centraliser toutes les informations importantes concernant un patient dans une plateforme qui permet d’obtenir une vision globale, claire et pertinente de la situation, de façon à être efficace dans notre prise en charge, que cela soit pour le circuit du médicament, les soins, la surveillance, etc. Pour moi, pharmacienne clinicienne, il s’agit par exemple des informations sur les traitements, émises lors de la prescription, au cours du circuit logistique et pendant l’administration, de façon à savoir très exactement ce que le patient reçoit.

Sur le papier, ce suivi en temps réel représente un formidable outil, mais la mise en pratique se révèle parfois compliquée : les dispositifs médicaux ne parlent pas tous le même langage, ne vont pas à la même vitesse, n’envoient pas le même codage… Il faut donc une concertation en amont et un travail multidisciplinaire en transversalité pour choisir des solutions capables de donner in fine une bonne vision globale de ce qui arrive au patient. 

Quels sont les principaux bénéfices d’une connectivité de qualité ?

Ils sont multiples. La sécurité est le premier d’entre eux. Dans mon domaine, la connectivité assure une meilleure maitrise des préparations et du circuit du médicament, avec à la clé : une réduction du risque d’erreur. La traçabilité automatisée épargne également de fastidieux recopiages ou interprétations de prescriptions. Tout est intégré « en direct » au dossier patient, pour que le médecin puisse y avoir accès à n’importe quel moment.

Réunir l’ensemble des informations dans un même espace dématérialisé participe également à améliorer la qualité du séjour pour les patients en réanimation, en contribuant à réduire les agressions sonores et visuelles. Certaines données et alertes sont délocalisées hors des chambres où le personnel soignant peut réaliser la surveillance, anticiper la survenue des alarmes, améliorer l’efficience de la gestion des perfusions médicamenteuses et ainsi, moins perturber les patients.

Les avantages des appareils connectés sont nombreux, mais il ne faut pas minimiser la phase de prise en main : l’appropriation des outils représente un vrai enjeu pour les équipes et nécessite par conséquent du temps, de l’énergie et de l’investissement personnel et collectif pour en tirer pleinement profit.

Comment voyez-vous l’évolution de la connectivité en réanimation ?

L’hôpital du futur va nécessairement s’approprier la technologie, car tout ce qui peut être réalisé de façon automatisée et sécurisée est synonyme non seulement d’efficience, mais aussi de libération de temps soignant. La connectivité peut contribuer à remettre l’humain au contact de l’humain !

D’autre part, plus les données récupérées seront validées et bien colligées, plus les dispositifs médicaux faciliteront le développement de travaux de recherche clinique via des algorithmes d’intelligence artificielle bien modélisés grâce à des datas de qualité, que cela soit en réanimation ou dans n’importe quel autre domaine médical.

Au-delà de la prise en charge, la technologie devrait aussi permettre des approches prédictives personnalisées, comme anticiper la réponse d’un patient à tel ou tel médicament. Le potentiel est très vaste et les perspectives enthousiasmantes.

Dernières actualités

  • Troubles de la continence : la R&D au service des besoins des patients

    Concevoir un nouveau produit en urologie repose sur une démarche d’innovation, de recherche et d’amélioration continues. Laura Blocquel et Anthony Prezelin, respectivement chef de projet et technicien dans l’équipe R&D du site B. Braun de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), nous éclairent sur leurs process et leurs apports pour améliorer le quotidien des patients souffrant de troubles de la continence.

    Lire la suite
  • Rétention urinaire traitement : les solutions évoquées par Jean-Nicolas Cornu chirurgien urologue

    Jean-Nicolas Cornu, chirurgien urologue au CHU de Rouen répond à nos questions autour des solutions et traitements pour la rétention urinaire. Il donne son avis sur les différents dispositifs médicaux et les perspectives de développement.

    Lire la suite
  • Troubles de la continence : le soutien émotionnel, la voie de l’acceptation

    Détecter un ou des troubles de la continence, qu’elles qu’en soient les causes, revient à annoncer à un patient qu’il va devoir adhérer à un protocole contraignant, quelquefois à vie. Cela a des répercussions à plusieurs niveaux : contraintes mécaniques, d’hygiène, d’environnement (intimité, vie sociale). Colette Garneau, psychopraticienne, accompagne quotidiennement les patients dans leur processus de deuil et de réparation pour « mieux vivre » une pathologie ou une situation de vie telle que les troubles de la continence.

    Lire la suite
Téléchargement du contenu...

Une erreur est survenue. Veuillez réessayer.