7 différences entre l'insuffisance rénale chronique et aiguë

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Insuffisance rénale chronique & aiguë : quelles sont les 7 différences ?

Les reins sont des organes vitaux, ayant pour fonction essentielle de retirer du sang l’excès de liquide et les déchets issus du métabolisme. Lorsque leur fonction est altérée, le patient est atteint d’insuffisance rénale. Mais comment faire la distinction entre insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) et insuffisance rénale aiguë (IRA) ?

Les 7 différences

  Insuffisance rénale chronique terminale Insuffisance rénale aiguë
1. Causes

Génétiques et environnementales

Les pathologies génétiques (néphropathies), l’âge de l’individu et les co-morbidités telles que le diabète et l’hypertension sont des facteurs de risques importants de l’apparition de la maladie. 

Accidentelles

Un accident grave entraînant une hémorragie, une déshydratation sévère, une infection généralisée (septicémie), une intoxication médicamenteuse ou l’obstruction des voies urinaires urinaires sont souvent la cause de l’apparition d’une IRA. 

 

2. Prévalence Près de 89 000 patients sont atteints d’IRCT en 2018. Chaque année, environ 11 000 nouveaux cas sont déclarés (1).

Parmi les patients admis en réanimation, 30 à 50% des patients sont atteints d’IRA (2).

3. Genèse de la maladie

Progressive

L’IRCT est le plus souvent le résultat d’une diminution progressive de la fonction rénale sur une longue période de temps (quelques mois ou quelques années).

Brutale

L’IRA est le résultat d’une perte brutale (quelques jours à quelques heures) de la fonction rénale.

4. Evolution de la maladie

Irréversible

Dans le cas de l’IRCT, les reins sont endommagés de façon irréversible. Le patient sera pris en charge afin de stabiliser l’évolution de la pathologie jusqu’à l’obtention d’un greffon. 

Réversible (transitoire)

L’IRA correspond à une perte de la fonction rénale de manière temporaire. Le patient pris en charge présente de fortes chances de recouvrer complètement sa fonction rénale initiale.  

5. Objectifs de prise en charge

Suppléer

En hémodialyse conventionnelle, l’objectif principal consiste à suppléer la fonction rénale désormais défaillante chez le patient.

Rétablir

Dans le cadre d’une prise en charge d’une l’IRA, l’objectif thérapeutique consiste à recouvrer la fonction rénale initiale.

6. Lieu de prise en charge

Centres/unités de dialyse

Selon l’autonomie du patient, il peut être pris en charge dans un centre de dialyse (centre lourd, unité de dialyse médicalisée, unité d’autodialyse) ou à domicile (hémodialyse à domicile ou dialyse péritonéale).

Unités de réanimation

L’IRA fait suite à une prise en charge hospitalière des malades en réanimation. Elle est donc obligatoirement mise en place en unité de réanimation. 

7. Traitement

Séquentiel

La fréquence et la durée du traitement dépendent du mode de prise en charge du patient.

Un patient pris en charge en hémodialyse conventionnelle réalise 3 séances par semaine d’environ 4h en centre de dialyse.

Un patient pris en charge en hémodialyse quotidienne (dialyse péritonéale) réalise 6 séances par semaine de 2h environ à son domicile.

Continu

La prise en charge d’un patient en IRA se présente sous la forme d’une séance continue (24h/24) et prolongée de 1 à plusieurs jours, en fonction de l’état clinique du patient.  

Sources :
(1)   Rapport REIN, 2018
(2)   Jacobs, F. M., & Brivet, F. G. (2005). Épidémiologie et pronostic des insuffisances rénales aiguës en réanimation. Réanimation, 14(6), 472-482.

Dernières actualités

Téléchargement du contenu...

Une erreur est survenue. Veuillez réessayer.