7 différences entre l'insuffisance rénale chronique et aiguë

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Insuffisance rénale chronique & aiguë : quelles sont les 7 différences ?

Les reins sont des organes vitaux, ayant pour fonction essentielle de retirer du sang l’excès de liquide et les déchets issus du métabolisme. Lorsque leur fonction est altérée, le patient est atteint d’insuffisance rénale. Mais comment faire la distinction entre insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) et insuffisance rénale aiguë (IRA) ?

Les 7 différences

  Insuffisance rénale chronique terminale Insuffisance rénale aiguë
1. Causes

Génétiques et environnementales

Les pathologies génétiques (néphropathies), l’âge de l’individu et les co-morbidités telles que le diabète et l’hypertension sont des facteurs de risques importants de l’apparition de la maladie. 

Accidentelles

Un accident grave entraînant une hémorragie, une déshydratation sévère, une infection généralisée (septicémie), une intoxication médicamenteuse ou l’obstruction des voies urinaires urinaires sont souvent la cause de l’apparition d’une IRA. 

 

2. Prévalence Près de 89 000 patients sont atteints d’IRCT en 2018. Chaque année, environ 11 000 nouveaux cas sont déclarés (1).

Parmi les patients admis en réanimation, 30 à 50% des patients sont atteints d’IRA (2).

3. Genèse de la maladie

Progressive

L’IRCT est le plus souvent le résultat d’une diminution progressive de la fonction rénale sur une longue période de temps (quelques mois ou quelques années).

Brutale

L’IRA est le résultat d’une perte brutale (quelques jours à quelques heures) de la fonction rénale.

4. Evolution de la maladie

Irréversible

Dans le cas de l’IRCT, les reins sont endommagés de façon irréversible. Le patient sera pris en charge afin de stabiliser l’évolution de la pathologie jusqu’à l’obtention d’un greffon. 

Réversible (transitoire)

L’IRA correspond à une perte de la fonction rénale de manière temporaire. Le patient pris en charge présente de fortes chances de recouvrer complètement sa fonction rénale initiale.  

5. Objectifs de prise en charge

Suppléer

En hémodialyse conventionnelle, l’objectif principal consiste à suppléer la fonction rénale désormais défaillante chez le patient.

Rétablir

Dans le cadre d’une prise en charge d’une l’IRA, l’objectif thérapeutique consiste à recouvrer la fonction rénale initiale.

6. Lieu de prise en charge

Centres/unités de dialyse

Selon l’autonomie du patient, il peut être pris en charge dans un centre de dialyse (centre lourd, unité de dialyse médicalisée, unité d’autodialyse) ou à domicile (hémodialyse à domicile ou dialyse péritonéale).

Unités de réanimation

L’IRA fait suite à une prise en charge hospitalière des malades en réanimation. Elle est donc obligatoirement mise en place en unité de réanimation. 

7. Traitement

Séquentiel

La fréquence et la durée du traitement dépendent du mode de prise en charge du patient.

Un patient pris en charge en hémodialyse conventionnelle réalise 3 séances par semaine d’environ 4h en centre de dialyse.

Un patient pris en charge en hémodialyse quotidienne (dialyse péritonéale) réalise 6 séances par semaine de 2h environ à son domicile.

Continu

La prise en charge d’un patient en IRA se présente sous la forme d’une séance continue (24h/24) et prolongée de 1 à plusieurs jours, en fonction de l’état clinique du patient.  

Sources :
(1)   Rapport REIN, 2018
(2)   Jacobs, F. M., & Brivet, F. G. (2005). Épidémiologie et pronostic des insuffisances rénales aiguës en réanimation. Réanimation, 14(6), 472-482.

Dernières actualités

  • Vaccination contre la Covid-19 : Les MedTech au cœur du dispositif

    Pour endiguer la pandémie et résoudre la crise sanitaire que nous vivons depuis plus d’un an, la vaccination est un enjeu majeur. Si les entreprises spécialistes du vaccin ont accompli un exploit en matière de recherche et développement dans un temps record, les acteurs du dispositif médical et les Medtech comme B. Braun sont au cœur de cette campagne de vaccination.

    Lire la suite
  • B. Braun et les HCL pionniers des codes agrégés contre la contrefaçon

    Le processus mis en place par B. Braun sur ses lignes de production compile en un seul code agrégé l’ensemble des numéros de série d’un lot homogène de médicaments. Un gain de temps pour le pharmacien hospitalier qui « flashe » le code à réception de la palette. C’est le cas aux Hospices Civils de Lyon, premier établissement en Europe à appliquer cette innovation impulsée par la législation contre les médicaments falsifiés.

    Lire la suite
  • Xperience Days, 4e épisode - Hôpital et numérique : La crise est-elle un accélérateur de transformation digitale ?

    À travers les “Xperience Days”, B. Braun invite à repenser le système de santé dans un contexte bouleversé par la crise sanitaire. La première webconférence de 2021 a porté sur la transformation digitale de l’hôpital, entre déploiement de solutions interopérables, pilotage gouvernemental et appropriation des outils par les soignants et les patients. Aperçu.

    Lire la suite
  • Faire rimer stomathérapie et écoconception

    Dédié à la stomathérapie, le site industriel de Saint-Jean-de-Luz déploie son savoir-faire jusqu’en matière de développement durable. La mise en place de normes et de procédés écoresponsables réduit l’impact environnemental de solutions destinées à améliorer la qualité de vie des patients stomisés du monde entier. Précisions.

    Lire la suite
  • B. Braun reçoit le Ministre Franck Riester sur son site de Chasseneuil

    B. Braun, premier employeur des technologies médicales en France, accueille aujourd’hui sur son site de Chasseneuil (86) le Ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité, M. Franck Riester. Cette visite est placée sous le signe de l’attractivité et du développement du tissu industriel français, dans le contexte de la relance économique en France.

    Lire la suite
Téléchargement du contenu...

Une erreur est survenue. Veuillez réessayer.