Comment sécuriser la reprise de l'activité chirurgicale

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Comment sécuriser la reprise de l’activité chirurgicale après la crise sanitaire ?

La reprise de l’activité chirurgicale élective post COVID-19 impose le déploiement de nouveaux standards.

L’objectif : répondre aux impératifs de protection des patients et des professionnels de santé exposés à un risque de contamination pendant et après les interventions. Retour sur trois axes potentiels d’évolution des pratiques.

Se protéger des fumées émises lors des interventions chirurgicales

Alors que la crise sanitaire liée au COVID-19 s’estompe peu à peu, ses répercussions sur l’évolution des pratiques chirurgicales ne fait que débuter. Le virus se transmettant principalement par voie aérienne, la gestion des fumées émises lors des interventions fait partie des axes à renforcer, dans un contexte de reprise de l’activité de bloc non urgente. Les spécialités dédiées aux voies basses (gynécologie, urologie, chirurgie bariatrique…) sont particulièrement concernées, du fait d’un risque élevé de mise en suspension dans l’air d’éléments biologiques potentiellement contaminants : virus, bactéries, cellules…

Parmi les recommandations des principales sociétés savantes expertes en chirurgie (CCAFU, SAGES, SCGP, SOFFCO.MM…)1 : la place centrale à donner aux dispositifs d’aspiration des fumées lors des laparoscopies. Ces chirurgies mini-invasives sont en effet réalisées dans un abdomen « gonflé » par l’injection de gaz (CO2), susceptible de diffuser les fumées lors de son évacuation. Une réponse efficiente à l’enjeu de captation in situ consiste à coupler un aspirateur de fumées à la machine servant à insuffler le CO2. Pratique et fonctionnel, ce binôme insufflateur/aspirateur, complété d’un filtre, a vocation à devenir un standard en chirurgie laparoscopique.

Faciliter la distanciation médicale

Les chirurgies « ouvertes » peuvent également se révéler complexes car considérées comme source de contamination. Les outils susceptibles de restreindre la proximité patient-praticien représentent donc des approches à privilégier. Cependant dans certains cas, comme l’utilisation de microscope oculaire en neurochirurgie, l’exercice s’avère parfois compliqué.

Là encore, les technologies modernes offrent des solutions à l’instar des outils de visualisation 3D avec écran déporté assurant une plus grande distanciation physique. Les dispositifs de robotisation, en améliorant le confort du praticien et sa vision de la zone d’intérêt, participent pour leur part à améliorer la précision du geste et à réduire sa durée.   

Améliorer la récupération après chirurgie

Le risque d’exposition ne se limitant pas au bloc, la durée d’hospitalisation est une autre pierre d’achoppement. La Récupération Après Chirurgie (RAC) représente à cet égard une approche à développer, associant de multiples disciplines médicale et paramédicales pour renforcer l’efficience du parcours de soins. À la clé : une réduction des complications post-opératoires et une facilitation du retour à domicile. En participant à la régulation des flux, la RAC favorise de surcroît une reprise rapide et efficace de l’activité au bloc opératoire, pour accueillir les patients en attente de chirurgie élective.

B. Braun : un engagement continu pour des soins chirurgicaux sûrs

B. Braun déploie son expertise et ses solutions pour accompagner l’évolution des pratiques médicales à travers le monde. Sa division Aesculap, acteur majeur de la chirurgie laparoscopique, œuvre notamment pour favoriser la reprise de l’activité élective post COVID-19, tout en assurant la protection des patients et des professionnels de santé. Une ambition concrétisée par une grande diversité de dispositifs médicaux à même de sécuriser les interventions, mais également une offre de services dédiés à la qualité et l'efficience du parcours de soins, dont le programme de Récupération Améliorée après Chirurgie (RAC) Up&Go.

Références :

1 Recommandations des sociétés savantes :

  • CCAFU (Comité de Cancérologie de l’Association Française d’Urologie), « Recommandations CCAFU sur la prise en charge des cancers de l’appareil urogénital en période d’épidémie au Coronavirus COVID-19 », accessible sur https://www.urofrance.org/base-bibliographique/recommandations-ccafu-sur-la-prise-en-charge-des-cancers-de-lappareil-urogenital-en-periode-epidemie-covid-19 (consulté en juin 2020)
  • SAGES (Society of American Gastrointestinal and Endoscopic Surgeons), “Resources for Smoke & Gas Evacuation During Open, Laparoscopic, and Endoscopic Procedures”, accessible sur https://www.sages.org/resources-smoke-gas-evacuation-during-open-laparoscopic-endoscopic-procedures/ (consulté en juin 2020)
  • SCGP (Société de Chirurgie Gynécologique et Pelvienne), « Chirurgie gynécologique en période Covid, Recommandations de sortie de crise », accessible sur https://www.scgp-asso.fr/actualites/recommandations-covid-et-deconfinement/ (consulté en juin 2020)
  • SOFFCO.MM (SOciété Française et Francophone de Chirurgie de l’Obésité et des Maladies Métaboliques), « Recommandations de la SOFFCO-MM en vue de la reprise de l’activité de chirurgie bariatrique et métabolique pendant et après la pandémie covid-19 », accessible sur https://soffcomm.org/recommandations-de-la-soffco-mm-en-vue-de-la-reprise-de-lactivite-de-chirurgie-bariatrique-et (consulté en juin 2020)

Dernières actualités

Rechercher des actualités
Filtre de période de temps
Recherche
  • [Avis d'expert] L’industrie, une chance pour les territoires de France et d’Europe (l'Usine Nouvelle)

    Retrouvez la tribune d'opinion dans l'Usine Nouvelle du Dr. Marc-Alexander Burmeister, président de B. Braun en France, à propos de l'attractivité française en terme d'investissements industriels.

    Lire la suite
  • Orthopédie : dans les coulisses de l’innovation “made in France”

    En Haute-Marne et dans l’Isère, B. Braun développe sous la marque Aesculap® des solutions pour la chirurgie orthopédique de demain : implants de genou, instruments de pose et systèmes de navigation 3D. Visite guidée des coulisses de l'innovation "made in France"

    Lire la suite
  • Automatiser la perfusion pour sécuriser les soins intensifs

    Incontournable en urgences vétérinaires, la perfusion automatisée allie sécurité, précision et simplicité d’emploi. Ses performances participent à sa démocratisation et à sa diffusion aux autres champs d’une médecine vétérinaire toujours plus proche de son homologue humaine. Précisions sur fond de présentation du SIAMU de VetAgro Sup, Campus vétérinaire, en compagnie des docteurs Céline Pouzot-Nevoret et Isabelle Goy-Thollot, responsables de la structure.

    Lire la suite
  • 10 questions sur… La rétention urinaire

    Quand on parle troubles de la continence, on pense souvent incontinence et fuites, et moins rétention urinaire. Alors que les urologues de France se réunissent au congrès de l’Association française d’urologie du 20 au 23 novembre, quels sont les enjeux liés à ce trouble tout aussi tabou et gênant, comment bien vivre avec ? La réponse en 10 questions.

    Lire la suite
  • Stérilisation à l’hôpital : opération « zéro bactérie »

    Pinces, endoscopes, scies … stériliser les dispositifs médicaux obéit à des règles très strictes, particulièrement en France. L’enjeu est d’éviter les infections bien sûr, mais aussi de remettre aux équipes de bloc des compositions prêtes à l’emploi. Plongée dans un univers fermé, sécurité oblige ! avec Martine Le Verger, Pharmacien responsable Stérilisation au CHU de Tours (37).

    Lire la suite
  • Chirurgie mini-invasive : la reconstruction à cœur

    Les progrès technologiques favorisent l’essor d’une chirurgie cardiaque mini-invasive de haute précision. Opérer par incision entre les côtes plutôt qu’en ouvrant le thorax minimise le traumatisme peropératoire pour le patient et renforce l’efficience budgétaire pour les établissements de santé. Illustration avec la chirurgie de la valve mitrale, en 5 questions au Dr. Patrick Périer, chirurgien expert au centre cardiovasculaire de Bad Neustadt, Allemagne.

    Lire la suite
  • Quand le repérage échographique facilite péridurale et rachianesthésie

    Une innovation présentée au congrès de la SFAR (19-21 septembre, Paris). Issue d’un partenariat entre B. Braun et la start-up américaine Rivanna.

    Lire la suite
  • Grâce aux ultrasons, l’anesthésie voit de plus en plus loin

    L’échographie, technique d’imagerie utilisant les ultrasons, est devenue l’alliée inséparable de l’anesthésie loco-régionale (ALR). Ce mode d’anesthésie, porté par plusieurs vagues d’innovations technologiques, vise à favoriser la récupération du patient et réduire la durée d’hospitalisation(1).

    Lire la suite
  • Sport et Mucoviscidose : L’histoire de Louis, collaborateur B. Braun

    Louis, 25 ans, travaille depuis 2 ans chez B. Braun Medical à Saint-Jean-de-Luz en tant que technicien R&D. Louis est un grand sportif : basket, volley, vtt, ski, trail… depuis son enfance, il aime se dépenser et relever des défis toujours plus stimulants. Mais Louis n’est pas un sportif comme les autres : il est atteint de mucoviscidose depuis sa naissance.

    Lire la suite
  • Antibiothérapie : bénéfices et points de vigilance

    L’antibiothérapie - ou traitement par antibiotiques - est utilisée pour traiter et prévenir des infections bactériennes. Outre l’antibiothérapie par voie orale, il existe une autre voie d’administration, moins connue du grand public mais nécessaire dans des situations où la voie orale n’est pas indiquée : c’est l’antibiothérapie par perfusion. Généralement réalisée à l’hôpital, elle s’effectue également au domicile des patients, pour tenter d’améliorer leur qualité de vie(1).

    Lire la suite
Téléchargement du contenu...

Une erreur est survenue. Veuillez réessayer.